Saison 2 - Épisode 2 avec Charles Murray
Résister à l'étendue réglementaire

Charles Murray est fellow à l’American Enterprise Institute. Il a écrit de nombreux ouvrages, notamment Losing Ground (1984), et cosigné avec Richard J. Herrnstein, The Bell Curve (1994). Il a signé plus récemment le livre intitulé By the People: Rebuilding Liberty Without Permission (2015).

 

Lorsqu’on parle de rapport entre forces inégales, il va sans dire que le combat du citoyen face à l’État rappelle celui de la légende de David contre Goliath. Le pouvoir que les États modernes exercent sur nous est dominé par un nombre infini de règlements, non pas conçus pour nous garder en sécurité mais plutôt pour gérer nos vies dans le moindre détail. Pourtant, comme le souligne Charles Murray dans cet entretien qui fait réfléchir : « La seule façon pour le gouvernement de réussir à faire cela est de miser sur une forme de respect volontaire largement répandu. Et ce dont nous avons besoin c’est de s’y opposer vivement. »

Selon lui, les efforts menés à l’intérieur du système visant à réduire l’excès de réglementation ont peu de chance de réussir. Il pense plutôt qu’une désobéissance civile généralisée, appuyée par un fonds de défense légale, permettrait de contester les règlements inutiles et abusifs. En imposant des coûts aux bureaucrates, le gouvernement serait obligé de réexaminer les règlements et choisir ceux qui doivent être réellement renforcés.

En plus de décrire les différentes étapes qui ont mené à la surréglementation aux États-Unis, M. Murray examine aussi la nature changeante du marché du travail, la stagnation de la rémunération pour certains types d’emplois, l’idée de remplacer l’État-providence par un revenu garanti, et le souci du travail bien fait en tant que trait de personnalité de plus en plus valorisé chez un employé.

Peu importe le sujet, M. Murray est un défenseur de l’autonomie et de l’autodétermination. « Je souhaite qu’il soit plus facile pour les gens de vivre leur vie comme ils l’entendent, dit-il, tant et aussi longtemps qu’ils ne portent préjudice à personne. Et vous savez quoi? Une grosse partie de ce que le gouvernement accompli n’a rien à voir avec le fait de porter préjudice à autrui. »

En lien avec cette entrevue : American Enterprise Institute | By the People: Rebuilding Liberty Without Permission

EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

Facebook